Quel âge pour piloter un simulateur de vol ?

jeudi 17 février 2022 Actualités

Les avions passionnent votre enfant ? A quel âge peut-il piloter un simulateur de vol ? Un cockpit d’avion de ligne est-il adapté à sa taille ? Quelle est la durée de vol idéale ? Voici nos réponses

Des enfants passionnés par l’aéronautique dès le plus jeune âge.

Pour commencer, nous nous sommes aperçu que des jeunes enfants nourrissaient une véritable passion pour l’aéronautique et qu’il était important de leur donner les moyens de réaliser leur rêve. De plus les vocations naissent  très tôt et nous devons les encourager. Il est impressionnant de constater combien leurs connaissances sont évoluées et l’aisance avec laquelle ils prennent possession du vol.

Très souvent votre enfant lève les yeux vers le ciel dès qu’un avion passe, sa chambre est tapissée de poster d’aviation, une route est pour lui une piste d’atterrissage et il dévore tous les documentaires aéronautique, alors aucun doute, vous avez un passionné à la maison.

Quel âge pour piloter un simulateur de vol ?

Contrairement à un véritable avion, il n’y a aucun risque à confier les commandes d’un simulateur à un enfant.

On site souvent l’âge de 12 ans, mais rien ne s’oppose à accueillir les plus jeunes. L’expérience démontre qu’à 8 ans un enfant est capable de faire mieux qu’un adulte ! Plus jeune, cela devient délicat car sa taille ne lui permet pas d’accéder correctement aux commandes de vol.

Le plus jeune pilote que nous avons accueilli avait 6 ans, le vol fut quelque peu chaotique, c’est un fait. Mais à la sortie du simulateur, nul doute que ses yeux traduisaient une joie intense, celle d’avoir réalisé son rêve, voler.

La taille de l’enfant est elle importante ?

Dans le cockpit, nous avons la possibilité de régler le siège en fonction de la taille de notre jeune pilote, en hauteur par exemple. L’essentiel est que son regard puisse se porter sur le paysage. Si les bras ne sont pas assez longs pour accéder à toutes les commandes comme celle du train d’atterrissage, un adulte ou un instructeur assis en place copilote pourra y remédier. A minima, les plus importantes, comme le manche, les manettes des gaz, le pilote automatique lui seront accessibles quel que soit son âge.

Ce qui est vraiment important n’est pas la taille mais l’envie. D’ailleurs notre petit pilote de 6 ans était à genoux sur le siège.

Comment se déroule la séance de simulateur ?

L’arrivée au centre de simulation

Il y a fort à parier que notre candidat ne pouvait plus attendre un instant de plus. Il arrive sur un aéroport, il y a les avions, la tour de contrôle et les pilotes, les vrais. Puis il faut pousser la porte du centre de simulation et découvrir son décor résolument aéronautique.

La rencontre

C’est notre instant préféré si important en aviation, la rencontre de l’équipage pour faire connaissance. Et oui votre enfant sera membre d’équipage. Puis nous évaluerons ses connaissances aéronautiques de manière à adapter le contenu à son niveau. Reste à choisir l’aéroport de départ, mais en général notre jeune pilote a une idée bien précise sur la question.

Le briefing avant le vol

Installé dans la cabine passagers en compagnie de ses proches, le pilote fera connaissance avec le poste de pilotage et les commandes de vol. Il ne s’agit pas d’un cours magistral mais l’idée est d’apporter certaines connaissances pour faciliter le vol.

La séance dans le simulateur de vol sur vérins

Certainement le moment le plus attendu. N’oublions pas qu’il s’agit d’un simulateur utilisé régulièrement pas des pilotes de ligne.

Nous installerons le jeune pilote dans le siège du commandant de bord. L’instructeur Flight Sensations occupera le siège du copilote, mais cela peut être aussi un membre de sa famille. Dans ce dernier cas nous sommes en mesure de guider l’enfant et son copilote par un système de casques et vidéo (une exclusivité en France). Il reste encore une place pour un passager supplémentaire.

La passerelle d’accès au simulateur est relevée, la porte est verrouillée et les tobogans armés. Alors le vol peut enfin commencer. L’enfant devient acteur, agissant sur les commandes de vol pour faire décoller et voler son avion. Sa concentration est au maximum cherchant à exécuter au mieux les consignes données par l’instructeur. L’avion répond à la moindre sollicitation des commandes et le simulateur bouge pour donner les sensations de mouvements.

Après cela, l’atterrissage est une simple formalité et une fois immobilisé sur la piste, bon nombre de parents ressentent une grande fierté. Et que dire de notre pilote dont le sourire remonte jusqu’aux oreilles.

Quelle durée de vol ?

Cette question est directement liée à l’âge de notre petit pilote. La capacité à maintenir l’attention dans la durée augmente avec les années et c’est une notion à prendre en compte.

En dessous de 12 Ans, une demie heure de vol semble le maximum, au-delà la concentration diminue et le bénéfice n’a plus d’intérêt. Nos offres STARTMOTION ou INITIATION seront bien adaptées.

A partir de 12 Ans, nous pouvons entrer dans la cour des grands sans toutefois dépasser 1h00 de vol, l’expérience DECOUVERTE  étant la plus pertinente.

Une séance de simulation réussie

Pour nous l’accueil est primordial et nous considérerons toujours le jeune pilote comme un membre d’équipage. Nous seront heureux de répondre à toutes ses questions et lui apporter des conseils bienveillants. Nos instructeurs sont aussi des passionnés et cela depuis leur plus jeune âge. Les parents ont aussi un rôle important, celui de se laisser surprendre par un enfant qui a besoin que sa passion soit reconnue.

Enfin, nous avons la chance d’héberger de vrais avions autour de notre simulateur. Voici donc une occasion unique pour faire des belles photos, de toucher et  s’installer dans ces merveilleuses machines volantes.

Chez Flight Sensations le rêve devient réalité.

Et après ?

Ce moment d’exception partagé sera peut-être le déclic d’une vocation. Nous avons rencontré des enfants qui à l’issue de cette expérience ont poursuivis dans l’aéronautique en passant le BIA (brevet d’initiation aéronautique) ou en s’inscrivant dans un aéroclub. Certain sont devenu pilote de ligne, et oui.

Apprendre à piloter ?

Apprendre à piloter un avion procure des sensations extraordinaires. Pousser la porte d’un aéroclub est la première étape de l’apprentissage. Il y en a des centaines en France, souvent très proches de votre lieu de vie. Visitez la page de la FFA dédiée à ce sujet.